Détection des punaises de lit canines : technologies actuelles et orientations futures

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

La détection et le contrôle des punaises de lit sont devenus une partie de plus en plus importante de l’industrie de la lutte antiparasitaire au cours des dix dernières années. Ce n’est pas surprenant étant donné que les estimations suggèrent une multiplication par 100 de sa population dans le monde.

Une détection précoce est essentielle pour limiter la propagation de ces ravageurs. La détection basée sur les piqûres est inefficace, car les réactions aux piqûres d’insectes sont souvent mal diagnostiquées. Les inspections visuelles à la recherche de signes d’organismes nuisibles prennent du temps et, bien que peu coûteuses, sont souvent insuffisantes au début d’une infestation lorsqu’il y a relativement peu d’insectes présents.

La réponse à la détection précoce pourrait-elle inclure le meilleur ami de l’homme, le chien ? L’utilisation de chiens d’inspection canins (K9) gagne en popularité et l’avenir de cette méthode semble très prometteur. Les chiens dressés sont à la fois extrêmement précis et rapides pour détecter les parasites.

Comment fonctionne l’inspection des punaises de lit canines (K9) ?

Les chiens ont naturellement un nez incroyablement sensible qui leur permet de détecter ces vermines ! En fait, des chiens spécialement entraînés détectent les parasites avec une précision étonnante. Non seulement ils peuvent reconnaître l’odeur des insectes vivants et de leurs œufs, mais ils peuvent également faire la différence entre les insectes vivants et morts et aussi entre les insectes et les débris qu’ils laissent derrière eux.

Avantages

Des études ont démontré que les chiens dressés peuvent être plus précis qu’un technicien qualifié pour détecter la vermine. Les chiens d’inspection K9 reçoivent une formation importante avant et après avoir été jumelés à un maître-chien. Grâce à cette formation, un peut inspecter une pièce en quelques minutes là où un inspecteur humain pourrait prendre des heures, ce qui permet d’économiser du temps et de l’argent.

Ils peuvent dire quelles pièces ont des problèmes et lesquelles n’en ont pas. Cela garantit que les traitements ne sont effectués que dans les zones nécessaires qui sont détectées, avant que celles-ci ne deviennent de grandes infestations.

Directions futures

Plusieurs nouvelles technologies pour détecter les infestations sont en cours d’élaboration, mais aucune n’est aussi prometteuse que la détection canine.

Une nouvelle méthode teste des échantillons d’air d’une pièce pour détecter ces parasites. En utilisant la chromatographie en phase gazeuse, il peut identifier les produits chimiques en suspension dans l’air associés à de telles infestations. Les nez électroniques sont une autre technologie prometteuse. Cette nouvelle technologie applique des instruments pour détecter les composés odorants volatils à des concentrations relativement faibles – et est déjà utilisée dans les industries alimentaires et de surveillance environnementale.

Sommaire

Le défi de la détection précoce des punaises de lit pourrait un jour être résolu par une nouvelle technologie, mais pour l’instant, ces nouvelles approches de haute technologie ne sont toujours pas pratiques pour une utilisation généralisée par les opérateurs de lutte antiparasitaire et les propriétaires.

L’inspection canine (K9), en revanche, devient de plus en plus populaire. Sur la base de la rapidité et de la précision de ces chiens entraînés, cela peut être le moyen idéal pour détecter les punaises de lit tôt.



Source by Sameer Thawer